Taïwan adopte des projets de loi proposés par l'opposition pour renforcer le pouvoir du Parlement

Le Parlement taïwanais, contrôlé par l'opposition, a adopté des mesures visant à étendre son autorité, faisant ainsi pression sur le nouveau président de Taïwan, Lai Ching-te, et son gouvernement minoritaire. M. Lai est déjà confronté à la pression notamment des exercices militaires chinois.

Le parlement de Taïwan a approuvé les projets de loi mardi. Le plus grand parti d'opposition, le Kuomintang, et le deuxième, le Parti populaire de Taïwan ont dirigé les délibérations.

Les révisions incluent l’octroi aux législateurs d’un plus grand pouvoir pour enquêter sur les modifications apportées au gouvernement et au code pénal.

En vertu des changements, le président est tenu de rédiger des rapports réguliers et de répondre aux questions des législateurs. Les représentants du gouvernement pourraient également être sanctionnés s’ils refusent de répondre aux questions ou de fournir des documents.

Les partis d’opposition veulent renforcer les restrictions imposées à l’administration en élargissant leur autorité, tandis que le Parti démocrate progressiste au pouvoir cherche à contrecarrer l’adoption de ces mesures. Les deux camps se sont affrontés avec acharnement.

Le vote s’est déroulé jusque tard dans la nuit avant que le projet de loi ne soit adopté à la majorité.