Nouvelle-Calédonie : l'état d'urgence est levé

La France a levé l'état d'urgence en Nouvelle-Calédonie, un territoire français dans le sud du Pacifique.

La mesure avait été mise en place le 15 mai en réponse à des émeutes de grande ampleur menées par des indépendantistes, qui avaient conduit à de nombreux saccages.

Les violences ont été meurtrières. Des incendies criminels et des pillages ont aussi eu lieu, mais les autorités locales affirment que la situation s'est stabilisée. L'état d'urgence a donc été levé mardi à 5 heures du matin à Nouméa.

Les groupes indépendantistes protestent contre l'adoption par le Parlement français d'un projet de loi qui élargit le droit de vote lors des élections locales aux personnes résidant sur le territoire depuis au moins 10 ans.

Le président français Emmanuel Macron, qui s'est rendu en Nouvelle-Calédonie la semaine dernière, a indiqué que les procédures pour permettre les amendements constitutionnels nécessaires seraient reportées.

Le ministère japonais des Affaires étrangères indique que tous les ressortissants japonais qui étaient en visite en Nouvelle-Calédonie et souhaitaient en sortir ont pu quitter le territoire.