Le Japon reste prudent après l'échec du lancement d'un satellite nord-coréen

Le gouvernement japonais reste vigilant face à un éventuel lancement de satellite par la Corée du Nord.

Pyongyang a annoncé lundi que sa dernière tentative de lancement d'un satellite de reconnaissance militaire a échoué après que la fusée qui le transportait avait explosé lors de la première phase du vol.

Le secrétaire en chef du Cabinet japonais, Hayashi Yoshimasa, a condamné le lancement en ces termes : « Une série d'actions nord-coréennes, dont des tirs répétés de missiles, menacent la paix et la sécurité de notre pays, de la région et de la communauté internationale. »

Il a ajouté que le lancement violait les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et constituait un problème grave et préoccupant pour la sécurité du peuple japonais.

Le gouvernement japonais va continuer à agir pour se préparer à de nouvelles provocations. il prévoit notamment de poursuivre le déploiement d'unités de missiles intercepteurs PAC-3 dans les îles Sakishima du département d'Okinawa.

La fenêtre de lancement indiquée par Pyongyang s'étend jusqu'au 3 juin. Le Nord a également annoncé son intention de lancer trois autres satellites de reconnaissance militaire cette année.

Le ministère japonais de la Défense va étudier les données relatives au dernier lancement et analyser la manière dont elles pourraient influencer les projets futurs de la Corée du Nord.