Déclaration conjointe du sommet Japon, Chine et Corée du Sud

Les dirigeants du Japon, de la Chine et de la Corée du Sud ont adopté une déclaration commune dans laquelle ils s'engagent à poursuivre leurs efforts positifs pour le règlement politique de la question de la péninsule coréenne.

Le sommet trilatéral entre le premier ministre japonais Kishida Fumio, le Premier ministre chinois Li Qiang et le président sud-coréen Yoon Suk-yeol s'est tenu lundi à Séoul.

La déclaration indique que les dirigeants ont réaffirmé leur engagement envers les buts et principes de la Charte des Nations unies et envers un ordre international fondé sur l'État de droit et le droit international.

Il indique également que les dirigeants ont réaffirmé la nécessité de tenir le sommet trilatéral et la réunion trilatérale des ministres des Affaires étrangères sur une base régulière et sans interruption.

Les dirigeants se sont engagés à identifier et à mettre en œuvre des projets de coopération mutuellement bénéfiques centrés sur six domaines clés. Ce sont : des échanges entre les peuples ; le développement durable, notamment par la réponse au changement climatique ; coopération économique et commerce; santé publique et société vieillissante; coopération scientifique et technologique, transformation numérique ; et les secours et la sécurité en cas de catastrophe.

La déclaration indique que les dirigeants désigneront 2025 et 2026 comme l'Année des échanges culturels entre les trois pays, en s'efforçant d'augmenter le nombre d'échanges trilatéraux entre les peuples jusqu'à 40 millions de personnes d'ici 2030 grâce au tourisme et à d'autres moyens.

Ils ont également convenu de poursuivre les discussions pour accélérer les négociations en vue d'un accord de libre-échange trilatéral, visant à parvenir à un ALE libre, équitable, complet, de haute qualité et mutuellement bénéfique, doté de sa propre valeur.

Les dirigeants ont également réaffirmé que le maintien de la paix, de la stabilité et de la prospérité dans la péninsule coréenne et en Asie du Nord-Est sert l'intérêt commun de leurs pays et relève de leur responsabilité commune.

La déclaration indique qu'ils ont réitéré respectivement leurs positions sur la paix et la stabilité régionales, la dénucléarisation de la péninsule coréenne et la question des enlèvements.