Israël poursuit ses attaques à Rafah malgré l'ordre de la CIJ d'y mettre fin immédiatement

Les forces israéliennes continuent de mener des attaques à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, alors que la Cour internationale de justice a ordonné à Israël de mettre immédiatement fin à son offensive militaire dans cette région.

Israël a dévoilé vendredi les zones concernées par ses opérations militaires dans la bande de Gaza. La Cour de justice de La Haye a prononcé la mesure conservatoire le même jour.

Tsahal affirme avoir démantelé une cellule terroriste à Rafah et éliminé des dizaines de combattants à Jabalia, dans le nord de la bande de Gaza.

Dans le même temps, les autorités sanitaires de Gaza ont déclaré samedi qu'elles avaient confirmé 46 décès dans l'enclave au cours des dernières 24 heures. Elles ont ajouté que le nombre de morts à Gaza depuis le début de l'attaque israélienne le 7 octobre s'élevait à 35 903.

Selon certains médias, des responsables ont déclaré que les négociations bloquées en vue d'une pause dans les combats et de la libération des derniers otages détenus dans la bande de Gaza devraient reprendre dans les prochains jours.

L'agence de presse Reuters cite un responsable selon lequel la décision de reprendre les négociations a été prise après que le chef du Mossad, l'agence de renseignement israélienne, a rencontré le chef de la CIA et le premier ministre du Qatar.

Selon cette même source, les négociations « s'ouvriraient sur la base de nouvelles propositions présentées par les médiateurs, l'Égypte et le Qatar », avec la participation active des États-Unis.

Depuis le début du conflit, le 7 octobre, Israël et le Hamas n'ont honoré qu'une seule fois un cessez-le-feu. Cette pause a duré sept jours à partir de la fin novembre. Depuis, les deux parties sont restées divisées, empêchant la conclusion d'un accord sur une nouvelle interruption des hostilités.

La possibilité de sortir de l'impasse, même en cas de reprise des négociations, reste incertaine.