Inquiétudes des argentiers du G7 concernant la surcapacité industrielle de la Chine

Les ministres des Finances et gouverneurs des banques centrales des pays du G7 ont exprimé leurs inquiétudes concernant la surcapacité industrielle de la Chine.

Pékin se voit notamment reprocher de surproduire des véhicules électriques pour les exporter à des prix injustement bas.

Les responsables du G7 ont publié un communiqué commun après avoir conclu deux jours de négociations samedi à Stresa, dans le nord de l'Italie.

La déclaration indique : « Nous exprimons nos inquiétudes quant au recours généralisé par la Chine à des politiques et pratiques non marchandes qui portent atteinte à nos travailleurs, à nos industries et à notre résilience économique. »

Le communiqué indique en outre que les responsables « envisageront de prendre des mesures pour garantir des règles du jeu équitables, conformément aux principes de l'Organisation mondiale du commerce ».

Les participants ont également évoqué l'idée de soutenir l'Ukraine en utilisant les avoirs russes gelés, dans le cadre des sanctions relatives à l'invasion du pays par Moscou.

Le communiqué indique que les responsables ont l'intention de présenter des options à leurs dirigeants, avant le sommet du G7 programmé le mois prochain.

Le ministre japonais des Finances, Suzuki Shunichi, s'est adressé aux journalistes. Il a déclaré que la position fondamentale de Tokyo est que le droit international doit être respecté en ce qui concerne l'utilisation des actifs russes, car Moscou est condamné pour ses violations du droit international.

Les responsables du G7 demeurent divisés sur la manière de gérer ces actifs. Il reste à savoir dans quelle mesure ils parviendront à réduire ces divergences, d’ici le prochain sommet.