Washington et Le Caire conviennent de réactiver l’acheminement de l’aide à Gaza par voie terrestre

Les États-Unis et l’Égypte ont convenu de reprendre l’acheminement de l’aide humanitaire vers la bande de Gaza, via un passage terrestre.

La Maison Blanche a fait savoir que le président Joe Biden s'était entretenu vendredi par téléphone avec son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

M. Biden aurait salué l'engagement de M. Sissi à autoriser le flux de l'aide humanitaire fournie par l'ONU depuis l'Égypte, via le passage de Kerem Shalom, à titre provisoire. La partie égyptienne a également annoncé l'accord.

Cette décision intervient dans un contexte de grave pénurie alimentaire à Gaza.

Selon les Nations unies, le passage de Rafah entre l'Égypte et le sud de Gaza est fermé depuis que l'armée israélienne a entamé ses opérations terrestres.

Les livraisons d'aide via une jetée temporaire, mise en place par les États-Unis sur la côte de Gaza, ont débuté le 17 mai.

Le ministère américain de la Défense a indiqué jeudi que 506 tonnes d'aide avaient été distribuées par les Nations unies à Gaza depuis le début de cette initiative.

Le Wall Street Journal affirme toutefois que ce montant équivaut à peu près à 71 chargements de camions, ce qui est bien en deçà de l'objectif initial de 90 chargements quotidiens.

Le journal précise que ce montant représente environ 15 % des besoins quotidiens minimum estimés pour une population de plus de deux millions de personnes.