Les grands argentiers du G7 discutent de l'économie mondiale

Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales du G7 sont réunis pour deux jours de négociations. Ils s'inquiètent de la surproduction en Chine.

La réunion a débuté vendredi dans le nord de l'Italie. Les échanges portent sur l'économie mondiale.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie est largement considérée comme le plus grand risque. Certains se disent préoccupés par la surproduction chinoise de véhicules électriques et d’autres biens.

Le yen japonais a plongé ces derniers mois. Les représentants nippons ont rappelé que le G7 avait admis que des taux de change excessivement volatils pouvaient avoir un impact sur la stabilité financière.

Le vice-ministre japonais des Finances chargé des Affaires internationales, Kanda Masato, a expliqué aux journalistes que Tokyo restait en communication étroite avec d'autres pays, notamment les États-Unis.

Il a ajouté qu'aucune intervention n'était nécessaire tant que les marchés étaient stables, mais que le gouvernement prendrait des mesures appropriées si des fluctuations rapides avaient un impact négatif sur l'économie.

Samedi, les délégués doivent discuter de la manière de gérer le gel des avoirs russes dans le cadre des sanctions imposées à Moscou pour le conflit en Ukraine.