Une grenouille exotique invasive se propage rapidement sur un site du patrimoine mondial de l'UNESCO au Japon

Le ministère japonais de l'Environnement a déclaré à la NHK qu'une espèce de grenouille exotique serait en train d'étendre rapidement son habitat sur une petite île classée au patrimoine naturel mondial de l'UNESCO.

La rainette asiatique mesure entre 5 et 7 centimètres de long et est originaire d'Asie du Sud-Est. Le Japon la considère comme une espèce exotique invasive susceptible de nuire aux écosystèmes locaux.

L'existence de la grenouille sur l'île de Tokunoshima, dans le département de Kagoshima, a été confirmée en mai de l'année dernière.

Depuis, l'espèce a été trouvée dans plus de 40 endroits et environ 6200 grenouilles y ont été tuées.

Les experts craignent que la grenouille exotique ne prive la rainette verte d'Amami, espèce indigène de l'île, des insectes dont elle se nourrit et de ses lieux de reproduction.

Les fonctionnaires du ministère ont mis en place des filets pour empêcher la grenouille exotique d'étendre son habitat. Ils invitent également les habitants à se manifester s'ils entendent son croassement ou s'ils trouvent des pontes.

La rainette asiatique a été découverte il y a neuf ans sur l'île d'Iriomote, dans le département d'Okinawa, un autre site du patrimoine naturel mondial. Le ministère s'est débarrassé de l'espèce et l'a déclarée éradiquée quatre ans plus tard.