Le Japon pourrait autoriser les chasseurs à tirer sur les ours dans les zones résidentielles et commerciales

Un groupe d'experts du gouvernement japonais a rédigé une proposition visant à autoriser les chasseurs à ouvrir le feu sur les ours dans les zones résidentielles et autres zones peuplées sans avoir besoin que la police leur en donne l'ordre.

Le ministère de l'Environnement indique que le nombre d'individus mutilés par des ours dans l'ensemble du pays au cours de l'année achevée en mars dernier s'est élevé à 219, ce qui constitue un record.

Il ajoute que 67 % de ces attaques en décembre dernier se sont produites dans des lieux où des personnes vivaient et travaillaient.

Au Japon, le grand public doit compter sur les chasseurs pour abattre les ours.

Mais la loi interdit aux détenteurs de permis de chasse d'utiliser des armes à feu dans les zones résidentielles et commerciales en raison des risques élevés qu'elles présentent.

Ils ne peuvent utiliser ces armes dans ces zones que s'ils reçoivent des ordres de la police ou s'ils jugent qu'une intervention d'urgence est nécessaire.

Dans ce contexte, un groupe d'experts du ministère de l'Environnement a rédigé une proposition demandant une révision de la loi pour permettre aux détenteurs de permis de chasse de tirer sur les ours dans ces zones sans ordre de la police.

Le groupe d'experts estime que cette autorisation devrait permettre aux chasseurs de faire face aux situations où ils constatent un danger ou lorsque les ours pénètrent à l'intérieur des bâtiments.

Le ministère indique que les procédures relatives aux révisions juridiques nécessaires devraient débuter après que le groupe d'experts aura statué sur sa proposition en juillet.