Une Japonaise raconte son enlèvement par la Corée du Nord

Une ressortissante japonaise enlevée par la Corée du Nord et détenue dans ce pays pendant des décennies a accordé à la NHK sa première interview télévisée depuis son retour au Japon, il y a plus de 20 ans.

Soga Hitomi fait partie d'au moins 17 citoyens japonais qui, selon le gouvernement de Tokyo, ont été enlevés et emmenés en Corée du Nord dans les années 1970 et 1980.

Elle dit avoir accepté l'interview parce qu'elle pense que le temps est compté pour les personnes enlevées qui sont toujours là-bas et pour leurs familles.

Mme Soga a été enlevée en 1978, à l'âge de 19 ans. Des agents nord-coréens l'ont enlevée avec sa mère, Miyoshi, dans le département japonais de Niigata.

Avec quatre autres personnes enlevées, Mme Soga est revenue au Japon en 2002 à la suite d'un sommet bilatéral.

On ne sait pas exactement où se trouve sa mère, qui aurait aujourd'hui 92 ans.

Mme Soga chérit une montre-bracelet que sa mère lui avait achetée lorsqu'elle étudiait pour devenir aide-soignante.

Elle explique : « Je lui ai dit que je la voulais vraiment. Elle n'est plus là, mais j'ai l'impression qu'elle me regarde toujours. J'aime ma mère plus que quiconque au monde. Personne ne pourrait prendre sa place. Plus que tout, j'espère qu'elle va bien ».

Mme Soga a passé 24 ans en Corée du Nord. Elle a d'abord été placée dans un centre près de Pyongyang.

C'est là qu'elle a rencontré Yokota Megumi, qui avait été enlevée à Niigata à l'âge de 13 ans.

Selon Mme Soga, elles n'ont parlé qu'une seule fois de la façon dont elles avaient été enlevées.

« Je lui ai dit que j'étais avec ma mère mais que je ne l'avais pas revue depuis et que je ne savais pas où elle était. Megumi m'a confié qu'elle avait été enlevée sur le chemin du retour d'une activité de son club scolaire, à un coin de rue de chez elle » a-t-elle expliqué.

Deux ans après l'enlèvement de Mme Soga, elle a été séparée de Megumi. Elle se souvient que la jeune femme lui avait donné un sac rouge.

Mme Soga raconte : « Elle m'a demandé de le prendre et de le considérer comme étant le sien. J'ai toujours pris ce sac quand j'allais faire des courses ».

Yokota Megumi n'est pas revenue au Japon. Mme Soga assure qu'elle se souviendra toujours d'elle. Elle pense également aux autres personnes enlevées qui sont toujours en Corée du Nord.

Elle déclare : « Du fond de mon cœur, je veux qu'ils rentrent tous à la maison alors que les familles qui les attendent sont en vie et en bonne santé. »

Elle demande instamment au gouvernement japonais de faire en sorte que toutes les personnes enlevées rentrent rapidement chez elles.