Benyamin Nétanyahou critique la demande de mandat d'arrêt du procureur de la CPI

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a exprimé sa ferme opposition à la décision du procureur de la Cour pénale internationale de demander des mandats d'arrêt contre des dirigeants israéliens.

Le procureur en chef de la CPI, Karim Khan, a déclaré lundi qu'il demandait des mandats d'arrêt contre cinq personnes, dont M. Nétanyahou et le chef du Hamas dans la bande de Gaza, Yahya Sinwar.

M. Khan a déclaré que les peuples des deux côtés du conflit « portent la responsabilité pénale » des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité.

En réponse, M. Nétanyahou a déclaré lundi dans un message vidéo : « M. Khan crée une équivalence morale tordue et fausse entre les dirigeants d'Israël et les sbires du Hamas ».

Apparaissant mardi dans une émission d'ABC aux États-Unis depuis Israël, il a affirmé que M. Khan « jette de l'huile sur le feu de l'antisémitisme qui se propage dans le monde entier ».

Le journal israélien Haaretz a rapporté mardi que le gouvernement israélien « tentera de convaincre le gouvernement américain et le Congrès d'imposer des sanctions à la CPI en réponse à la demande du procureur ».

Le Times of Israel a déclaré : « Si les mandats d'arrêt étaient accordés par les juges du tribunal, M. Nétanyahou rejoindrait les rangs du dictateur russe Vladimir Poutine. »

Le journal poursuit en affirmant que l'impact sur « la position d'Israël dans le monde serait désastreux ».