Le procureur de la CPI réclame un mandat d'arrêt contre les dirigeants israéliens et du Hamas

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) affirme que les responsables des deux côtés du conflit à Gaza « portent la responsabilité pénale » de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. Karim Khan réclame des mandats d'arrêt contre cinq hommes, dont le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, et le dirigeant du Hamas dans la bande de Gaza, Yahya Sinwar.

Karim Khan a publié lundi une déclaration du tribunal de La Haye, affirmant que les dirigeants israéliens utilisent la famine comme « méthode de guerre » et « dirigent intentionnellement des attaques contre une population civile ». Il a également demandé un mandat d'arrêt contre le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant.

Le procureur affirme aussi que les dirigeants du Hamas, Yahya Sinwar, Ismail Haniyeh et Mohammad Deif, « ont planifié et incité » les attaques du 7 octobre contre des villages israéliens.

Il les estime responsables du meurtre de centaines de citoyens et de la prise d'au moins 245 otages. « Nous soulignons de la manière la plus claire possible que le droit international et les lois sur les conflits armés s'appliquent à tous, a-t-il affirmé. Aucun soldat, aucun commandant, aucun dirigeant civil, personne, ne peut agir en toute impunité. »

Benyamin Nétanyahou a affirmé que la déclaration de Karim Khan était une « honte ». Il trouve que ces accusations, comparant Israël aux « meurtriers du Hamas », sont un « simulacre de justice ».

Les responsables du Hamas ont publié un communiqué dans lequel ils dénoncent « fermement » la tentative de Karim Khan d'« assimiler la victime au bourreau ». Ils ont exigé l'annulation de tous les mandats d'arrêt contre leurs dirigeants.