Taïwan : investiture du nouveau président Lai Ching-te

Taïwan a organisé ce lundi l’investiture du nouveau président Lai Ching-te.

M. Lai a prêté serment au bureau présidentiel lundi matin, avant de prononcer un discours inaugural à l'extérieur du bâtiment plus tard dans la journée.

Il a remporté l'élection présidentielle en janvier pour succéder à la présidente sortante, Tsai Ing-wen, qui a exercé deux mandats consécutifs de quatre ans.

Ils appartiennent tous deux au Parti démocrate progressiste. Avec l'investiture de M. Lai, c’est la première fois que le PDP assume une troisième présidence consécutive.

Après sa victoire électorale, le nouveau président a déclaré en conférence de presse qu'il maintiendrait le statu quo dans les relations entre Taïwan et la Chine.

Il avait également assuré, à l'époque, qu’il rechercherait le dialogue avec la Chine plutôt que la confrontation, sur la base de la parité et de la dignité, en promouvant les échanges et la coopération entre les deux rives.

Dans le même temps, Pékin revendique Taïwan comme faisant partie intégrante de la Chine. Il considère le « Consensus de 1992 » comme une condition préalable pour que la Chine puisse engager un dialogue avec l'administration du PDP.

Le consensus aurait été atteint en 1992 entre le parti Kuomintang, alors au pouvoir à Taïwan, et le Parti communiste chinois, pour affirmer qu'il n'y avait « qu’une seule Chine ». Mais chaque camp a sa propre interprétation.

La Chine a déclaré mercredi que le nouveau dirigeant de la « région de Taïwan » devait clairement choisir entre « soit suivre la volonté du peuple et emprunter la voie du développement pacifique, soit aller à l'encontre de la volonté populaire et s'engager dans la provocation et la confrontation ».