Toshiba affiche une perte nette pour l'exercice 2023 et annonce 4000 suppressions d'emplois au Japon

Le géant industriel japonais Toshiba a déclaré qu'il allait supprimer jusqu'à 4000 emplois dans le pays dans le cadre d'un plan visant à redresser l'entreprise après avoir enregistré des pertes au cours de la dernière année fiscale.

Toshiba a annoncé jeudi une perte nette de 74,8 milliards de yens, soit environ 481 millions de dollars, pour les 12 mois qui se sont terminés en mars.

Les ventes consolidées ont chuté de 2 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 3300 milliards de yens, soit environ 21 milliards de dollars.

La baisse des performances de la principale société productrice de semiconducteurs, Kioxia Holdings, a eu un impact majeur sur les résultats de Toshiba, qui détient une participation d'environ 40 % dans cette société.

Si l'on exclut ce facteur, le bénéfice d'exploitation de Toshiba a chuté de près de 64 % pour atteindre un peu moins de 40 milliards de yens, soit environ 256 millions de dollars.

Toshiba a été retiré des marchés boursiers en décembre, à la suite d'un rachat mené par Japan Industrial Partners.

La nouvelle direction a annoncé son plan d'entreprise triennal et a déclaré que les suppressions d'emplois auraient lieu d'ici à la fin du mois de novembre. Cela représenterait une réduction de 6 % de sa main-d'œuvre au Japon.

Le président-directeur général, Shimada Taro, a déclaré : "C'est absolument nécessaire pour garantir la survie de Toshiba dans les 100 prochaines années. Je me sens très responsable de la situation qui s'est créée".

M. Shimada a ajouté que Toshiba devait entreprendre des réformes sans précédent et se transformer en une entreprise dont le public a besoin.