Action en justice d’un entrepreneur japonais contre la multinationale américaine Meta

Un entrepreneur japonais a intenté une action en justice contre le géant américain de l'informatique Meta et sa filiale japonaise, réclamant des dommages-intérêts et l'arrêt des fausses publicités d'investissement à son effigie, sur leurs plateformes.

Cette décision intervient au milieu d’une série d’escroqueries en ligne commises par des fraudeurs se faisant passer pour des célébrités.

Maezawa Yusaku a rendu public mercredi sur son compte X, anciennement connu sous le nom de Twitter, le procès intenté contre Meta et Facebook Japon devant le tribunal de district de Tokyo.

M. Maezawa affirme qu'un grand nombre de fausses publicités d'investissement utilisant son nom et ses images ont été publiées à son insu sur Facebook et Instagram, gérés par Meta, depuis le printemps 2023. Il estime que la mise en ligne de telles annonces porte atteinte au droit à la publicité et à l'image.

M. Maezawa précise que grâce à un système de signalement, mis en place en mars, il a reçu 96 consultations concernant des dommages causés par de fausses publicités utilisant son nom et ses images.

Il réclame 1 yen, soit 0,006 dollar, de dommages et intérêts. Dans une interview accordée à la NHK, il a déclaré qu'il souhaitait confirmer le plus rapidement possible l'illégalité de la publication d'annonces menant à des escroqueries en fixant les dommages-intérêts à 1 yen et en mettant clairement l'accent sur le procès.

M. Maezawa souhaite que les détails des mesures concrètes envisagées par Meta, qu'il qualifie de « boîte noire », soient précisés par le tribunal.

Contactés par la NHK, Meta et Facebook Japon ont déclaré qu'ils s'abstenaient de commenter des cas individuels.