Les cas de syndrome du choc toxique streptococcique augmentent à un rythme record au Japon

Le syndrome de choc toxique streptococcique, ou SCTS, qui se développe rapidement et peut être mortel, se propage à un rythme record au Japon.

Le SCTS est principalement causé par une bactérie streptococcus du groupe A et touche principalement les personnes dans la trentaine ou plus.

Les patients peuvent développer une nécrose des membres et souffrir de défaillances multiviscérales.

Jusqu'au 5 mai, l'Institut national japonais des maladies infectieuses a reçu des rapports préliminaires sur 801 cas de SCTS cette année. Ce chiffre est 2,76 fois plus élevé que celui de la même période l’année dernière.

Le nombre de cas augmente à un rythme plus rapide que l'année dernière, lorsque le nombre de patients a atteint 941. Il s'agit du chiffre le plus élevé jamais enregistré avec la méthode actuelle de tenue des dossiers.

La raison de cette augmentation n’est pas claire. Mais les experts notent que le nombre de cas d’angine streptococcique a augmenté depuis l’assouplissement des mesures anti-Covid.

Les experts affirment que les infections peuvent survenir via des plaies ouvertes.