Un chercheur chinois basé au Japon condamné à six ans de prison en Chine

Un universitaire chinois accusé d'espionnage au profit du Japon a été condamné à six ans de prison en Chine.

Yuan Keqin, ancien professeur à l'université d'éducation d'Hokkaido au Japon, a été arrêté en mai 2019 alors qu'il se trouvait dans son pays natal pour un séjour temporaire. Il a ensuite été inculpé d'implication dans des activités d'espionnage de longue durée à la demande des services de renseignement japonais.

Des sources proches de M. Yuan ont déclaré qu'il avait été condamné en janvier par un tribunal de Changchun, dans la province du Jilin, dans le nord-est de la Chine.

Le chercheur aurait l'intention de faire appel devant un tribunal supérieur, mais les détails de la décision sont inconnus.

Interrogé sur l'état actuel de M. Yuan lors d'une conférence de presse mardi, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a répondu : « Je vous renvoie aux autorités compétentes pour plus de détails. »

Plusieurs de ses pairs et d’autres personnes affirment qu’il est innocent et demandent sa libération immédiate.