Les combats déplacent davantage de citoyens du Myanmar, un an après le cyclone meurtrier

Les habitants du Myanmar qui ont survécu au cyclone meurtrier d’il y a un an sont aujourd'hui menacés par une recrudescence des combats qui perturbe les travaux de reconstruction et provoque le déplacement d'un nombre croissant de personnes.

Le cyclone Mocha s'est abattu sur le Myanmar le 14 mai 2023, faisant au moins 455 morts, principalement dans l'État occidental de Rakhine. On estime qu'environ 7,9 millions de personnes dans le pays ont été touchées par la catastrophe.

Les forces des minorités ethniques ont lancé des attaques contre l'armée du Myanmar dans l'État de Rakhine à l'automne dernier. Selon les Nations unies, la nouvelle flambée d'hostilités a entraîné le déplacement de plus de 350 000 personnes dans l'État, en date du début du mois de mai.

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés s'inquiète de la perspective d'une nouvelle augmentation du nombre de personnes déplacées à l'intérieur du pays.