Les bureaux d'un groupe politique perquisitionnés à Tokyo pour obstruction présumée à la campagne électorale

La police de Tokyo a perquisitionné le bureau principal d'un groupe politique appelé « Tsubasa no To », ou parti Tsubasa, soupçonné d'avoir entravé la campagne d'autres candidats lors d'une élection partielle de la Chambre basse en avril.

La police a procédé lundi à la perquisition du bureau situé dans l'arrondissement de Chiyoda, à Tokyo, ainsi que des installations connexes, en raison de violations présumées de la loi sur l'élection des agents de la fonction publique.

Le groupe a présenté un candidat pour la circonscription n°15 de Tokyo lors du scrutin du 28 avril, dans lequel neuf candidats étaient en lice.

Selon des sources proches de l'enquête, le groupe est soupçonné d'avoir utilisé des haut-parleurs pour perturber de manière persistante les discours des autres candidats pendant la campagne.

Le groupe aurait également poursuivi des camionnettes de campagne d'autres camps politiques.

La police a également perquisitionné les domiciles du secrétaire général du groupe, Nemoto Ryosuke, et de son chef, Kurokawa Atsuhiko. M. Nemoto était le candidat du groupe à l'élection partielle.

La police avait mis en garde le parti après qu'il eut klaxonné pendant le discours d'un candidat rival, le 16 avril, au moment du lancement de la campagne officielle. Elle a déclaré que l'action menée devant la gare JR Kameido constituait une obstruction à la campagne électorale.

Le département de la police métropolitaine de Tokyo indique qu'il a également reçu des plaintes de la part des camps d'autres candidats, qui affirment que le groupe a perturbé leurs activités de campagne.

La police explique qu'il est rare qu'elle perquisitionne des installations liées à un parti politique en raison de soupçons d'obstruction à la campagne électorale.