Le ministère japonais de la Défense affirme que la vidéo d'un destroyer apparent des FAD est probablement authentique

Le ministère japonais de la Défense a confirmé qu'une vidéo d'un destroyer des Forces maritimes d'autodéfense qui semble avoir été prise par un drone non autorisé est vraisemblablement réelle.

La vidéo a été publiée en mars sur un site chinois de partage de vidéos. Elle semble montrer le destroyer Izumo amarré à la base des Forces maritimes d'autodéfense à Yokosuka, au sud de Tokyo.

Le ministère a déclaré jeudi que la vidéo était probablement authentique. Il a indiqué que ses analystes avaient examiné la forme du navire et le nombre de personnes présentes sur son pont, ainsi que la zone environnante, y compris la végétation.

Les vols non autorisés de drones à proximité et au-dessus des bases des FAD sont interdits par la loi.

Le ministère a refusé de préciser si le vol du drone suspecté avait été détecté. Il a invoqué la crainte que la divulgation de telles informations ne compromette les capacités des FAD en matière de sécurité.

Le ministère s'est engagé à faire tout ce qui est en son pouvoir pour renforcer ses capacités en matière de sécurité, notamment en introduisant rapidement des équipements plus avancés capables de détecter les drones.

La vidéo a ensuite été téléchargée sur X, anciennement connu sous le nom de Twitter. Une vidéo d'un autre navire a été publiée sur le même compte mercredi.

Cette nouvelle vidéo montre une vue aérienne d'un grand navire dont le pont porte le numéro 76. Ce numéro d'identification est celui du porte-avions à propulsion nucléaire de la marine états-unienne USS Ronald Reagan.

La vidéo suggère que des travaux de maintenance sont en cours, car on voit des personnes se déplacer sur le pont. Des filets verts semblent également recouvrir le bord d'un carré au centre du pont et certaines parties du pont.