Les constructeurs japonais adoptent la technologie du « jumeau numérique »

Les nouveaux projets de construction peuvent avoir un impact énorme sur les zones environnantes, qu'il soit positif ou négatif.

La technologie du « jumeau numérique » permet désormais aux constructeurs de vérifier à l'avance quels seront les effets du projet. Elle contribue également à préserver les structures historiques. De plus en plus d'entreprises de construction japonaises y ont recours.

Le promoteur Taisei a mis à profit cette technologie dans un espace numérique pour reproduire le côté ouest de la gare de Shinjuku, à Tokyo, où se trouvent de nombreux gratte-ciel.

À l'aide d'un équipement spécial, l’entreprise a capturé des images dans les rues pour saisir en trois dimensions la forme des structures.

La hauteur des bâtiments, l’emplacement des arbres bordant les rues, ainsi que les bordures de route sont reproduits avec précision, au millimètre près.

L'espace numérique permet de mener des simulations, par exemple pour voir comment un nouveau gratte-ciel pourrait bloquer la lumière du soleil dans les zones environnantes à différents moments de la journée.

Taisei affirme que la technologie donne une idée précise de la façon dont les nouveaux bâtiments ou les projets de réaménagement affecteront leurs environs.

Shimizu, un autre grand constructeur, s'est associé au temple Eiheiji, dans le département de Fukui, dans le centre du Japon, pour recréer numériquement les structures du lieu.

D'après Shimizu, la technologie peut aider à vérifier l'état des bâtiments et à les réparer en cas de dommages après une catastrophe ou un incendie.