Joe Biden ne soutient pas d'opération terrestre qui mettrait en danger les civils à Rafah

Les États-Unis ne soutiennent pas les opérations terrestres à Rafah, à la limite sud de Gaza. C'est ce qu'a affirmé le président américain Joe Biden au premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou.

Les deux hommes se sont entretenus alors que les forces israéliennes ont ordonné à la population d'évacuer certaines parties de l'est de Rafah, en vue d'une opération militaire imminente.

Israël dit mener des opérations limitées dans la ville, qui abrite environ 1,2 million de personnes, dont de nombreux évacués.

Selon le porte-parole de la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, Joe Biden a déclaré lundi à Benyamin Nétanyahou lors d’un appel téléphonique que les États-Unis ne soutiennent pas des opérations terrestres qui pourraient mettre en danger des civils.

John Kirby a précisé : « Nous posons des questions aux Israéliens sur leurs intentions et sur le but plus général de cette évacuation. »

Le cabinet de guerre israélien a approuvé à l'unanimité la poursuite de l'opération militaire à Rafah, afin d'exercer des pressions sur le Hamas et d'obtenir la libération des otages détenus à Gaza.