Le gouvernement israélien décide de fermer les bureaux d'Al Jazeera en Israël

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a annoncé que son gouvernement avait décidé de stopper les opérations locales de la chaîne de télévision par satellite Al Jazeera.

M. Nétanyahou a fait cette annonce dimanche, sur les réseaux sociaux, qualifiant le média, basé au Qatar, de « canal d’incitation ».

Plus tard dans la journée, Al Jazeera a condamné la décision israélienne par le communiqué suivant : « La répression continue de la presse libre par Israël, considérée comme une tentative de dissimuler ses actions dans la bande de Gaza, constitue une violation du droit international et humanitaire. »

La chaîne a également déclaré : « Les attaques directes et les assassinats de journalistes par Israël, les arrestations, les intimidations et les menaces ne dissuaderont pas Al Jazeera de son engagement à couvrir les événements ».

Le Parlement israélien a adopté le mois dernier une loi autorisant le gouvernement à réglementer les médias étrangers, considérés comme une menace pour la sécurité nationale du pays.

L’écran de télévision diffusant les émissions d'Al Jazeera au bureau de la NHK, à Jérusalem, s’est noirci dimanche après-midi. Il affiche désormais ce message en hébreu : « Conformément à la décision du gouvernement, les émissions de la station Al Jazeera ont été arrêtées en Israël ».