Japon : des bénévoles passent leurs vacances de printemps à aider les zones touchées par un tremblement de terre

Le département d'Ishikawa, au centre du Japon, se relève à peine du violent tremblement de terre qui a frappé la péninsule de Noto le jour de l'an.

Samedi, une centaine d'étudiants venus de tout le pays ont rejoint les habitants dans leurs efforts de nettoyage de la ville de Suzu, où un tsunami a causé d'importants dégâts.

Les habitants ont exprimé leur gratitude pour l'aide apportée, affirmant que « rien n'est impossible si tout le monde s'unit ».

Dans la ville de Nanao, durement touchée, les habitants ont récolté les fraises de Sakiyama, une spécialité locale.

Ils ont dû faire venir de l'eau de puits par camion pour cultiver les fruits, car l'approvisionnement en eau de la région a été interrompu pendant environ trois mois.

Kosaki Hirotoshi, membre du groupe communautaire de Sakiyama, s'est réjoui de cette récolte. Bien que les fruits soient un peu plus petits que d'habitude, ils sont très sucrés, selon lui.

Les dégâts causés par le tremblement de terre ont contraint les habitants de la ville à limiter le nombre d'événements traditionnels, tels que le festival local Seihakusai, qui se tient habituellement à cette période de l'année.

Ce défilé d'un énorme char appelé Dekayama est inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO.

Mais cette année, le défilé a été annulé car les routes endommagées sont toujours en cours de reconstruction, et d'autres problèmes de sécurité se posent.

Le responsable de l'association de préservation du festival a déclaré que l'objectif était de l’organiser au printemps prochain.