Fumio Kishida met l'accent sur « un ordre économique libre et équitable » lors de la réunion de l'OCDE

Le premier ministre japonais Kishida Fumio a souligné l'importance de maintenir un ordre économique libre et équitable et régulé, au sein d'une communauté internationale diversifiée.

M. Kishida a prononcé un discours jeudi lors d'une réunion à Paris du Conseil ministériel de l'Organisation de coopération et de développement économiques.

Le Japon préside la réunion et 2024 marque le 60e anniversaire de son adhésion à l’OCDE.

Le premier ministre a observé qu'il est plus difficile pour les pays de parvenir à un consensus, car la communauté internationale s'est diversifiée en raison de nombreux conflits et de la montée des économies émergentes.

Mais il a ajouté que changer les temps et affronter les difficultés pouvait être une opportunité d’améliorer le quotidien de la population.

Il a exprimé son intention de poursuivre la coopération avec les autres États membres de l'OCDE, notant que le Japon s'efforce de créer un nouveau moteur de croissance en résolvant les problèmes à travers l'expertise et les connaissances de l'organisation.

Il a réitéré la nécessité de maintenir et d’élargir un ordre économique libre, équitable et régulé, avec l’Organisation mondiale du commerce en son centre.

Le premier ministre a souligné la nécessité d'impliquer les pays non membres de l'OCDE dans la communauté internationale, à une époque d'incertitude croissante.

Il a estimé que le renforcement de la coopération avec chaque région était un avenir vers lequel l'OCDE devrait s’orienter.

M. Kishida a déclaré que le Japon, en tant que l'un des rares membres de l'OCDE en Asie, s'engage à devenir un pont entre les régions et à aider l'organisation à diriger l'économie mondiale.