La police de Tokyo demande à un ancien conseiller de l'ambassade de Singapour au Japon de se rendre

Selon des sources proches de l’enquête, la police de Tokyo va demander à un ancien conseiller de l'ambassade de Singapour au Japon de se rendre, soupçonné d'avoir filmé secrètement un lycéen nu dans un bain public de la capitale japonaise en février dernier.

Selon les sources, l'ancien conseiller de 55 ans est soupçonné d'avoir filmé en cachette un jeune de 13 ans avec un smartphone dans le vestiaire.

Un employé des bains publics a trouvé que l'homme agissait de manière suspecte et a appelé la police métropolitaine de Tokyo. Les agents qui se sont précipités sur les lieux ont vérifié le smartphone de l'homme et ont trouvé des images de l'étudiant, ainsi que d'autres images de personnes nues.

Les sources affirment que lors de son interrogatoire par les policiers, l'ancien conseiller a admis avoir filmé la vidéo pour la regarder seul plus tard.

Il a toutefois refusé les demandes des policiers de les accompagner volontairement au commissariat, ou de leur donner son téléphone.

Il aurait supprimé toutes les images sur place à la demande du parent de l'élève.

Toujours selon ces sources, l'ancien conseiller a déclaré à la police qu'il avait pris des images aux bains publics environ cinq fois.

L'homme aurait été démis de ses fonctions. Le site Internet de l'ambassade de Singapour indique qu’il s’agit d’un diplomate de haut rang.

La police de Tokyo enquête sur cette affaire pour de présumées violations des lois interdisant la pédopornographie, entre autres.

Les enquêteurs auraient décidé de demander à l'homme de se rendre auprès du ministère japonais des Affaires étrangères, car il bénéficie de l'immunité diplomatique contre toute arrestation jusqu'à ce qu'il quitte le pays.

La police envisage également d'envoyer des documents sur l'affaire aux procureurs japonais.