Benyamin Nétanyahou aurait déclaré à Antony Blinken qu’il ne mettra pas fin à la guerre contre le Hamas

Selon un média israélien, le premier ministre Benyamin Nétanyahou a déclaré au secrétaire d’État américain Antony Blinken qu’il ne pouvait pas accepter un accord visant à mettre fin à la guerre à Gaza dans le cadre d’un accord concernant la libération des otages.

Israël et le groupe islamique Hamas poursuivent leurs négociations pour la mise en place d’un cessez-le-feu à Gaza et la libération des otages restants capturés par le groupe l'année dernière.

Les deux parties ont engagé des pourparlers sous la médiation de l'Égypte notamment.

Dans ce contexte, Antony Blinken a rencontré Benyamin Nétanyahou mercredi à Jérusalem.

Selon un communiqué de presse du Département d'État américain, « Le secrétaire d'État a discuté des efforts en cours pour parvenir à un cessez-le-feu immédiat à Gaza dans le cadre d'un accord concernant la libération d'otages et a souligné que c'est le Hamas qui fait obstacle à la mise en place d’un cessez-le-feu. »

Pendant ce temps, le Times of Israel a cité un responsable israélien selon lequel Benyamin Nétanyahou aurait déclaré à Antony Blinken qu’il n’accepterait pas la fin de la guerre à Gaza dans le cadre d’un éventuel accord sur les otages.

Le premier ministre lui aurait également déclaré qu’un tel accord avec le Hamas ne signifierait pas qu’une invasion de Rafah serait évitée.

Les médias ont rapporté que les négociations en cours verraient la libération de 33 otages dans la première étape de l'accord de cessez-le-feu en échange de la libération de plusieurs centaines de prisonniers palestiniens en Israël.

Les derniers propos du premier ministre israélien se heurtent à la position du Hamas, qui souhaite un cessez-le-feu complet en réponse à la libération de tous les otages israéliens.