Tensions sur les campus américains lors de manifestations contre l'offensive israélienne à Gaza

Des centaines de manifestants dans une vingtaine d’universités à travers les États-Unis auraient été arrêtés, alors que les manifestations contre les attaques israéliennes à Gaza se multiplient.

L'Université Columbia, à New York, avait averti les étudiants qui avaient installé des tentes sur le campus qu'ils seraient renvoyés s'ils ne se dispersaient pas avant 14 heures lundi.

Cet avertissement n'a attiré que davantage d’étudiants, qui ont défilé et déclaré qu’ils ne partiraient pas.

Une organisatrice de la manifestation a expliqué que l’université n’avait pas fait de concessions significatives, alors que les étudiants lui demandaient de retirer ses investissements dans des entreprises en lien avec Israël. Elle a ajouté qu’ils seraient solidaires des autres mouvements étudiants à travers le pays.

D'après le New York Times, plus de 800 étudiants d’une vingtaine d’universités dans 16 États ont été arrêtés.

Des manifestants ont également été arrêtés lundi à l'Université du Texas à Austin, après une altercation entre la police et les étudiants.

Des manifestants autres que les étudiants ont participé aux protestations sur les campus dans tout le pays, et des discriminations à l'encontre d'étudiants juifs ont été signalées.

Les médias américains craignent que la situation s'envenime si les universités réagissent avec fermeté.