Le mandat du comité de l'ONU chargé de surveiller les sanctions contre la Corée du Nord va expirer

Le mandat d'un comité des Nations unies chargé de surveiller l'application des sanctions contre la Corée du Nord va expirer ce mardi, car la Russie a opposé son veto au prolongement de ses activités le mois dernier.

Le comité a été créé en 2009. Sa mission était d'examiner comment Pyongyang échappait aux sanctions et poursuivait ses programmes de développement nucléaire et de missiles. Il publiait deux rapports par an.

Le dernier rapport cite une enquête menée par un État membre de l'ONU, pour dire que 40 % des programmes liés aux armes de destruction massive de la Corée du Nord sont financés par des « cyber-moyens illicites ».

Le rapport indiquait également que le comité étudiait les soupçons de fourniture d'armes nord-coréennes à la Russie. De telles transactions constitueraient une violation des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU.

L'ambassadrice américaine auprès de l'ONU, Linda Thomas-Greenfield, a indiqué que les États-Unis travailleraient particulièrement avec le Japon et la Corée du Sud pour créer un nouveau mécanisme permettant de contrôler les contournements des sanctions.

Takeuchi Maiko, une ancienne membre du comité, a déclaré à la NHK qu'elle pensait que la Russie avait opposé son veto à la résolution, afin de permettre au pays d'échapper plus facilement aux sanctions, notamment pour importer des munitions nord-coréennes.