Les proches de ressortissants japonais enlevés se rendent aux États-Unis pour demander de l'aide

Deux proches de ressortissants japonais enlevés par la Corée du Nord se sont envolés pour les États-Unis dans le but de solliciter le soutien des responsables américains en vue d'une résolution rapide du problème.

Il s’agit de Yokota Takuya, qui dirige le groupe des familles des personnes enlevées, et Iizuka Koichiro.

Yokota Takuya est le frère cadet de Yokota Megumi, qui a été kidnappée par des agents nord-coréens alors qu’elle avait 13 ans.

La mère d'Iizuka Koichiro, Taguchi Yaeko, a été enlevée par des agents de Pyongyang lorsqu’il avait un an.

Les deux hommes envisagent de rencontrer des responsables gouvernementaux et des législateurs des deux chambres du Congrès avant leur retour au Japon samedi.

En février, le groupe des familles des personnes enlevées a élaboré un plan d'action selon lequel ils ne s'opposeront pas à la levée des sanctions du gouvernement japonais contre la Corée du Nord si toutes les personnes kidnappées sont réunies de leur vivant avec leur famille.

Le groupe a fortement exhorté le gouvernement japonais à agir et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à prendre une décision.

Yokota Takuya et Iizuka Koichiro devraient expliquer la nouvelle politique et rechercher compréhension et soutien du côté américain pour le retour rapide des personnes enlevées.

S'adressant aux journalistes à l'aéroport Haneda de Tokyo, Yokota Takuya a déclaré que rien n'avait changé depuis sa visite aux États-Unis il y a un an.

Il a ajouté que les familles des personnes enlevées sont toujours confrontées au fait que leurs proches ne sont pas revenus et que leurs souffrances perdurent.

Yokota Takuya a déclaré qu'il espérait rencontrer des parlementaires, des experts et des représentants du gouvernement américain, et qu'il souhaitait que ces derniers comprennent la situation des familles qui sont à l'origine de la nouvelle politique.

Iizuka Koichiro a pour sa part confié qu'un an signifie beaucoup pour des parents âgés. Pour lui, il est important de poursuivre les efforts pour obtenir le soutien, la compréhension et la coopération des responsables américains afin de sauver les personnes enlevées le plus rapidement possible.

Le gouvernement japonais affirme qu'au moins 17 ressortissants ont été enlevés par des agents nord-coréens dans les années 1970 et 1980. Cinq sont revenus en 2002, mais 12 autres sont toujours portés disparus.