Une domination russe en Ukraine avant l’arrivée de l’aide américaine est peu probable, selon un groupe de réflexion

Les forces russes attaquent des villes de la région de Kharkiv, dans l’est de l’Ukraine, ainsi que des zones clés de la ligne de front. Les responsables des services de renseignement ukrainiens envisageraient une éventuelle « accalmie sur le champ de bataille » par la Russie avant une offensive plus importante fin mai ou juin.

Un groupe de réflexion américain, l'Institut pour l'étude de la guerre, a estimé samedi que « les forces russes réaliseront probablement des gains stratégiques significatifs dans les semaines à venir, alors que l'Ukraine attend que l'aide américaine arrive au front ». Toutefois, l’institut pense qu’il est peu probable qu'elles submergent les défenses ukrainiennes, étant donné la vétusté du matériel et le mauvais entraînement des soldats.

Il indique également que « l’Ukraine est très susceptible de stabiliser ses lignes de front dans les mois à venir et pourrait être en mesure de lancer des opérations de contre-offensive limitées fin 2024 ou début 2025 ».

L’administration du président américain Joe Biden a récemment annoncé une aide militaire supplémentaire à l’Ukraine.

Les forces ukrainiennes affirment que la Russie a lancé des attaques de drones sur la région méridionale de Mykolaiv tôt dimanche matin, ne faisant aucun blessé mais endommageant un hôtel et des infrastructures.

Vendredi, le journal britannique Financial Times a rapporté que les services de renseignement ukrainiens ont décrit les attaques actuelles de la Russie comme une « accalmie sur le champ de bataille » avant une nouvelle offensive à grande échelle fin mai ou juin.