Les chefs d'entreprise japonais s'inquiètent de la faiblesse du yen après la décision de la BoJ

Les chefs d'entreprise japonais ont multiplié les exhortations à la banque centrale du pays pour qu'elle procède à un ajustement au lendemain de la nouvelle baisse du yen par rapport au dollar vendredi. Cette dépréciation fait suite à la décision de la Banque du Japon de laisser sa politique monétaire inchangée.

La BoJ a décidé de s'en tenir à la politique qu'elle a adoptée en mars, lorsqu'elle a relevé les taux d'intérêt à court terme dans une fourchette de zéro à 0,1 %. La banque affirme qu'elle maintiendra cet objectif.

Le gouverneur de la BoJ, Ueda Kazuo, a déclaré lors d'une conférence de presse vendredi que l'affaiblissement du yen n'avait pas eu d'impact majeur sur le taux d'inflation de base du Japon.

Il a réaffirmé que la BoJ devrait poursuivre sa politique monétaire accommodante pour le moment.

M. Ueda a également déclaré que si l'impact de l'affaiblissement du yen sur les prix globaux atteint un niveau qui ne peut être ignoré, il sera pris en compte ou éventuellement utilisé comme base pour prendre des décisions en termes de politique monétaire.

Mais son commentaire n'a pas été perçu comme un message fort visant à contenir la dépréciation du yen et a incité les investisseurs à vendre la devise.

Alors que le yen enchaîne des records de baisse inconnus depuis 34 ans, les opérateurs sont très attentifs à une éventuelle intervention du gouvernement et de la BoJ sur le marché.