Une étude suggère la propagation de bactéries résistantes aux médicaments des humains vers la nature

Un groupe de chercheurs d'institutions et notamment de l'université japonaise de Hokkaido révèle que des bactéries résistantes aux médicaments pourraient se propager de la sphère humaine aux milieux aquatiques et à la faune sauvage. Il appelle à la mise en place urgente de mesures préventives.

Les bactéries résistantes aux antibiotiques sont devenues un grave problème tant au Japon qu'à l'étranger. Les bactéries résistantes aux médicaments seraient de plus en plus répandues en raison de la surutilisation ou de la mauvaise utilisation des antibiotiques, par exemple lorsque les patients arrêtent de prendre les médicaments alors que les germes sont encore présents dans leur organisme.

Les recherches du groupe se sont concentrées sur le clone ST131 d'E.coli, qui présente des niveaux élevés de résistance aux antibiotiques.

Le groupe a isolé ST131 à partir d'échantillons d'eau de lacs et de rivières ainsi que d'excréments d'animaux sauvages, notamment de chiens viverrins et de cerfs, prélevés dans des départements dont Gifu et Shiga pendant six ans jusqu'en 2021. Les chercheurs en ont ensuite analysé les caractéristiques génétiques.

Ils ont également examiné des isolats ST131 provenant d'échantillons d'urine de personnes vivant dans la même région afin de comparer le contexte génétique des isolats environnementaux.

Les analyses ont montré une étroite similitude génétique de ST131 entre l'homme, les milieux aquatiques et la faune, ce qui suggère une possible propagation de la bactérie de la société humaine vers le monde naturel.

Le groupe affirme que c'est la première fois au Japon que la propagation de bactéries résistantes aux médicaments a été démontrée sur la base d'informations génétiques.

Le groupe avertit que si aucune mesure n'est prise, les bactéries résistantes aux médicaments pourraient se propager davantage dans la nature, puis des animaux vers l'homme, provoquant ainsi l'apparition de nouvelles maladies contagieuses.