TikTok s'engage à contester la loi qui pourrait interdire son utilisation aux États-Unis

Le directeur général de TikTok a déclaré que l'entreprise contesterait la législation promulguée par le président américain Joe Biden, qui pourrait interdire cette application de partage de vidéos populaire dans le pays.

Mardi, le Sénat américain a adopté ce projet de loi par un vote bipartisan et Joe Biden l’a signé mercredi. TikTok serait banni si l'opérateur chinois ByteDance ne le vendait pas dans un délai de 270 jours. Le président américain pourrait prolonger la date butoir de 90 jours.

Dans une publication vidéo, le PDG de TikTok, Shou Zi Chew, a annoncé : « Ne vous y trompez pas, il s'agit d'une interdiction de TikTok et de votre voix. Nous sommes déterminés à continuer de lutter pour vos droits devant les tribunaux. Les faits et la Constitution sont de notre côté et nous nous attendons à gagner à nouveau. »

L'application compterait 170 millions d'utilisateurs aux États-Unis.

Certains craignent de plus en plus que l'application présente un risque pour la sécurité, le gouvernement chinois pouvant l'exploiter pour obtenir des informations. D’autres s’opposent toutefois à une interdiction, arguant qu’elle porterait atteinte au droit à la liberté d’expression.