Allemagne : un membre du parti d'extrême droite arrêté pour espionnage présumé au profit de la Chine

Les autorités judiciaires allemandes ont annoncé la détention de l’assistant d'un député allemand d'extrême droite au Parlement européen, soupçonné d'avoir fourni des informations sur l'assemblée aux services de renseignement chinois.

Ces allégations surviennent un jour après que les autorités ont annoncé l'arrestation de trois citoyens allemands pour avoir prétendument transmis une technologie ayant des applications militaires aux services de renseignement chinois.

Mardi, dans un communiqué, les autorités ont expliqué que le suspect, membre du parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne, ou AfD, était en réalité employé par les services de renseignement chinois.

Elles ont précisé que l'homme avait transmis à la Chine à plusieurs reprises des informations sur les décisions du Parlement européen, en janvier. L'homme aurait également recueilli des informations sur des dissidents chinois en Allemagne.

Le député de l'AfD qui l'a employé comme assistant est le principal candidat du parti aux élections européennes de juin.

Après la révélation de ces allégations, d'autres partis demandent à ce législateur de démissionner du Parlement.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a déclaré mardi devant la presse que ces allégations visent à détériorer « l'atmosphère de coopération Chine-UE » à travers la prétendue « menace des espions chinois ».

M. Wang a ajouté : « Nous espérons que les personnes concernées en Allemagne abandonneront la mentalité de la guerre froide et mettront fin à la manipulation politique visant la Chine avec les soi-disant "risques d'espionnage". »