Seul un tiers des chefs de la diplomatie présents à la réunion préparatoire du sommet entre le Japon et les îles du Pacifique Sud

Des délégués du Japon et des nations et territoires insulaires du Pacifique Sud se sont réunis lundi à Fidji pour préparer la réunion des dirigeants des îles du Pacifique. Le Japon organise cette réunion tous les trois ans. Il a invité 18 dirigeants au sommet de juillet prochain.

Le pays souhaite ainsi renforcer la coopération avec les partenaires du Pacifique dans le contexte de la présence croissante de la Chine dans la région.

La ministre japonaise des Affaires étrangères, Kamikawa Yoko, a déclaré : « Le Japon s'engage à travailler main dans la main avec les pays insulaires du Pacifique pour une région résiliente, durable et stable. »

Toutefois, seul un tiers de ces partenaires ont envoyé leurs chefs de la diplomatie à la réunion préparatoire de lundi.

Nauru, les Îles Salomon et Kiribati étaient représentés par d'autres diplomates de haut rang. Ces trois pays ont rompu leurs liens avec Taïwan et établi des relations diplomatiques avec la Chine.

Le premier ministre des Fidji, pays hôte, qui exerce également les fonctions de ministre des affaires étrangères, était également absent de la session.

La Chine s'est activement engagée avec les Fidji dans le développement d'infrastructures et d'investissements à grande échelle.

Certaines routes et certains ponts de la capitale ont été construits avec l'aide de Pékin.

D'après les habitants, la Chine crée des emplois et contribue vraiment à moderniser les îles Fidji.