Norvège : « La suspension de l'aide à l'UNRWA pénalise tous les Palestiniens »

Le ministre norvégien des Affaires étrangères a déclaré que la suspension du financement à l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés palestiniens au Proche-Orient (UNRWA) pénalisait collectivement l'ensemble du peuple palestinien.

Espen Barth Eide a accordé lundi une interview exclusive à la NHK.

La Norvège avait négocié l’accord d’Oslo en faveur de la paix entre Israël et l’Organisation de libération de la Palestine en 1993. En 2022, le pays scandinave était le cinquième donateur de l’UNRWA. Tandis que d'autres ont suspendu leur financement, Oslo a déclaré continuer à soutenir l'agence onusienne.

M. Eide a fait référence aux mesures prises par les États-Unis, le Japon et d'autres pays, pour suspendre temporairement leur financement à l'agence, suite à des allégations concernant certains membres qui auraient été impliqués dans l'attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre.

Il a souligné que les allégations sont certes graves et qu'elles nécessitent une enquête, mais qu'il serait injuste de couper les vivres à l'UNRWA, même en cas d'accusations avérées.

Pour lui, si l'UNRWA était contrainte de cesser ses activités, les réfugiés palestiniens et les habitants de Gaza seraient les premiers pénalisés, alors que leur situation est déjà insoutenable.