Après le scandale, Daihatsu relance en partie la production au Japon

Après la suspension de ses activités au Japon pendant un mois et demi, Daihatsu Motor a partiellement repris sa production, qui avait été interrompue suite à des révélations sur des tests de sécurité falsifiés.

Le modèle Probox de la marque Toyota et le Familiavan de Mazda ont refait leur apparition lundi sur les lignes d'assemblage d'une usine du groupe dans le département de Kyoto.

La production de 10 autres modèles va aussi être relancée dans une filiale, Daihatsu Motor Kyushu, à partir du 26 février.

Les quatre usines d'assemblage du constructeur au Japon ont été fermées fin décembre à la suite des révélations sur les tests falsifiés. Le gouvernement a ensuite levé une interdiction temporaire sur les livraisons de certains modèles après avoir vérifié qu'ils répondaient aux normes en vigueur.

Mais le ministre de l'Industrie, Saito Ken, a prévenu que le constructeur automobile avait encore beaucoup à faire pour éviter que ces défaillances ne se reproduisent.

Il a déclaré : « Daihatsu doit rompre avec sa culture d'entreprise, première responsable du scandale. Et l'entreprise doit mettre en place des mesures préventives appropriées. »

Des vérifications sont toujours en cours sur d'autres modèles, notamment le Tanto, modèle phare de Daihatsu.

La suspension de la production de ces véhicules doit durer jusqu'au 1er mars au moins.