Des chercheurs japonais produisent des porcs destinés à des greffes inter-espèces

Des chercheurs japonais ont produit trois porcelets en clonant un porc génétiquement modifié qui a été mis au point aux États-Unis pour des greffes d'organes inter-espèces chez l'homme.

Une équipe dirigée par PorMedTec, entreprise qui s’appuie sur les recherches des scientifiques de l'université Meiji, a annoncé que les trois porcelets étaient nés dimanche.

Selon les chercheurs, c'est la première fois que des porcs destinés à la xénotransplantation d'organes chez l'homme sont produits au Japon.

Les porcelets ont été clonés à partir d'un porc créé par une société américaine de biotechnologie. Ses gènes ont été modifiés pour réduire le risque de rejet par un receveur humain.

La recherche sur la xénotransplantation du porc à l'homme a gagné en importance ces dernières années, car elle pourrait contribuer à garantir des organes pour les greffes.

Le groupe prévoit de fournir les porcelets à des instituts de recherche. En effet, les scientifiques veulent lancer la recherche sur les transplantations d'organes de porcs sur des singes dès cette année.