Le nouveau président finlandais souligne l'importance de l'adhésion à l'OTAN

L'ancien premier ministre finlandais Alexander Stubb a été déclaré vainqueur du second tour de l'élection présidentielle de dimanche. Il a souligné l'importance de l'adhésion de son pays à l'OTAN.

En janvier, les deux premiers candidats à l'élection présidentielle se sont affrontés au second tour, personne n’ayant obtenu la majorité des voix au premier tour du scrutin.

Selon le ministère finlandais de la Justice, Alexander Stubb, qui dirige la Coalition nationale de centre-droit au pouvoir, a remporté 51,6 % des voix, contre l'ancien ministre des Affaires étrangères Pekka Haavisto, de la Ligue verte de centre-gauche, qui en a obtenu 48,4 %.

Alexander Stubb succède au président Sauli Niinisto, qui a exercé deux mandats, soit 12 ans.

En avril 2023, la Finlande a rejoint l'alliance militaire de l'OTAN, rompant avec des décennies de non-alignement en réponse à l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

La Finlande et la Russie partagent une frontière d'environ 1300 kilomètres.

Dans un discours prononcé à Helsinki, la capitale, le nouveau président a déclaré que l'ère de l'après-guerre froide était terminée.

Il a mentionné trois piliers sur lesquels repose la politique de défense de la Finlande : les dépenses de défense représentant 2,3 % du PIB, l'adhésion à l'OTAN et un accord de coopération en matière de défense que la Finlande a conclu avec les États-Unis en décembre.

La Finlande est en état d'alerte renforcée depuis l'été dernier. Le pays nordique a fermé la plupart de ses points de contrôle aux frontières avec la Russie, invoquant une augmentation du nombre de demandeurs d'asile arrivant dans le pays.

La Finlande reproche à Moscou de les avoir intentionnellement envoyés pour provoquer des troubles.