Benyamin Nétanyahou s’engage à poursuivre l’offensive terrestre à Rafah

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a annoncé que son gouvernement lancera une attaque terrestre à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. L'armée israélienne affirme qu'un bastion du Hamas se trouve dans cette ville.

Dans une interview accordée à ABC News, M. Nétanyahou a qualifié Rafah de « dernier bastion » et a déclaré qu'Israël « ira de l’avant ». Pour lui, affirmer que les forces israéliennes ne devraient pas entrer dans Rafah revient essentiellement à « perdre la guerre ».

Mais le premier ministre s’est aussi engagé à fournir ce qu’il a appelé un « passage sûr » aux civils. Vendredi, il a ordonné à l'armée israélienne de se préparer à évacuer les civils de Rafah avant l'offensive terrestre.

On estime que la ville abrite plus d’un million de personnes après que les habitants ont fui le nord et le centre de Gaza.

À l’international, les inquiétudes grandissent face à une augmentation du nombre de victimes parmi les civils si Tsahal intensifie ses attaques contre Rafah.

Les médias palestiniens ont rapporté dimanche qu'une frappe aérienne israélienne dans la banlieue de Rafah avait fait 25 morts.

Selon les autorités sanitaires de Gaza, 28 176 personnes ont été tuées dans l'enclave depuis le début des combats entre les forces israéliennes et les combattants palestiniens en octobre dernier.