Les Chiliens pleurent les victimes des incendies de forêt

Dans tout le Chili, les habitants ont observé deux jours de deuil national à la suite d'une série d'incendies de forêt meurtriers. Selon les autorités locales, le bilan était mercredi d’au moins 131 morts et de plusieurs centaines de disparus.

Les incendies se sont déclarés vendredi dans la région de Valparaiso. Des milliers d'habitations et autres bâtiments ont été détruits. Selon l'ONU, il s'agit de l'incendie de forêt le plus meurtrier de l'histoire du Chili.

Les enquêteurs cherchent à savoir ce qui a déclenché le drame et s'il est éventuellement d’origine humaine. Ils pensent que l'incendie s'est d'abord propagé près de la côte, avant de progresser vers les villes et villages des montagnes.

Un habitant a évoqué un vent puissant et le passage de « grosses boules de feu ».

Le Chili était déjà confronté à de fortes chaleurs et à des sécheresses provoquées par le phénomène météorologique connu sous le nom d'El Niño.

Raul Cordero, climatologue à l'université de Santiago du Chili, a déclaré que le changement climatique jouait un rôle important dans la rapidité et l'étendue des flammes. Il a ajouté que lorsque les vents sont si intenses et les températures si élevées, il n'y a « aucun moyen » d'empêcher de tels incendies de se propager.

Il a également fait savoir que la plupart des communautés ne disposent pas des ressources nécessaires pour empêcher que de telles catastrophes ne surviennent à nouveau.