Le gouvernement japonais va désigner les ours comme "espèces sauvages à contrôler"

Le ministère japonais de l'Environnement prévoit de désigner les ours comme "espèces sauvages à contrôler" d'ici la fin du mois d'avril, date à laquelle les animaux sortent de leur hibernation.

Le ministre de l'Environnement, Ito Shintaro, a annoncé ce plan jeudi, après qu'un groupe d'experts du ministère a proposé cette désignation plus tôt dans la journée.

Cette mesure intervient alors que les attaques d'ours dans tout le pays ont atteint un nouveau record au cours de l'année fiscale actuelle. La désignation permettra à l'État de soutenir la capture d'animaux sauvages qui nuisent aux moyens de subsistance des populations, aux produits agricoles et à l'écosystème.

M. Ito a déclaré aux journalistes que le ministère mettrait rapidement en œuvre des mesures visant à protéger la population contre les ours, en coopération avec les ministères concernés et les gouvernements locaux.

Il a ajouté qu'ils pouvaient y parvenir non seulement en capturant les ours, mais aussi en adoptant des méthodes adaptées à leurs communautés, en surveillant les populations d'ours et en contrôlant l'environnement afin d'éloigner les ours des lieux de vie.

D'avril 2023 à janvier de cette année, 218 personnes ont été blessées par des ours au Japon. Ce chiffre dépasse déjà les 158 blessés de l'année fiscale 2020.