Nippon Steel fait fi de la promesse de Donald Trump de bloquer l'accord avec US Steel

Le plus grand producteur d'acier du Japon s'est opposé à la promesse de l'ancien président américain Donald Trump de bloquer l'acquisition de US Steel, affirmant que l'accord profiterait aux deux pays.

Mercredi, Mori Takahiro, vice-président exécutif de Nippon Steel, a déclaré qu'il n'y avait aucun changement dans le calendrier pour finaliser le rachat pour une valeur de 14 milliards de dollars d'ici septembre.

Donald Trump, favori dans la course à l'investiture présidentielle républicaine, a déclaré le mois dernier qu'il «â€¯bloquerait immédiatement ce rachat » s'il était élu.

Mori Takahiro a déclaré qu’il est difficile de dire si l'ancien président « comprend pleinement » le contenu de l'accord. Il s’est dit convaincu que Donald Trump changera d’avis une fois qu’il se rendra compte que ce rachat sera bénéfique pour les industries américaines.

Le vice-président exécutif de Nippon Steel a ajouté que l'acquisition revêtira davantage un aspect politique à l'approche du mois de novembre. Nippon Steel souhaite trouver un terrain d'entente avec le syndicat United Steelworkers le plus rapidement possible.

En décembre dernier, Nippon Steel a annoncé avoir accepté de faire de US Steel une filiale à 100 %. Cette acquisition ferait de Nippon Steel le troisième plus important producteur d’acier au monde, en termes de volume.

Le projet de rachat a suscité des critiques de la part du syndicat américain des producteurs d’acier. La Maison Blanche a déclaré que la candidature méritait un « examen sérieux » pour des raisons de sécurité nationale.