Un tribunal autorise le changement de sexe sans chirurgie

Un tribunal de la famille de l’ouest du Japon a autorisé une personne transgenre à changer de sexe sans subir d’intervention chirurgicale.

Usui Tacaquito, 50 ans, est enregistré comme femme mais a reçu un diagnostic de trouble de l'identité et vit comme un homme. Usui Tacaquito a déclaré aux journalistes mercredi que la branche Tsuyama du tribunal de la famille d'Okayama avait reconnu sa demande de changement de sexe dans son registre de famille.

La décision du tribunal est conforme à un arrêt de la Cour suprême rendu en octobre. La Cour suprême a jugé, à la suite d'une requête déposée par une autre personne, qu'il était inconstitutionnel d'exiger que les gens subissent une intervention chirurgicale lorsqu'ils souhaitent changer officiellement de sexe.

La plus haute juridiction a rejeté la première requête déposée par Usui Tacaquito il y a huit ans. Mais la décision historique de l'année dernière l’a incité à déposer une seconde plainte.

« Je me trouve au point de départ d'une nouvelle vie », a-t-il déclaré mercredi, qualifiant la décision de « profondément émouvante ».

Usui Tacaquito a précisé que la société avait changé, et que les personnes souffrant de dysphorie de genre et celles qui s’estiment éloignées de ce problème peuvent désormais se rapprocher et en discuter.