Séisme à Noto : de nouveaux défis attendent les habitants qui se remettent de la catastrophe

Cela fait plus de cinq semaines qu’un séisme de magnitude 7,6 dans la péninsule de Noto a secoué le centre du Japon, le jour du Nouvel An.

Désormais, les habitants espèrent remettre leurs communautés sur pied.

Environ 200 bâtiments ont brûlé après qu'un incendie majeur s'est déclaré dans la ville de Wajima après le séisme.

Dans cette zone, une rue célèbre pour son marché traditionnel attirait aussi bien les touristes que les locaux.

Certains propriétaires de stands ont été évacués vers la ville de Kanazawa. Ils s'y sont réunis mardi pour discuter de la manière de rouvrir leurs commerces et ont décidé d'organiser un marché matinal sur un parking du port de Kanaiwa. Les commerçants ont déclaré qu'ils envisageraient d'en faire un événement régulier.
L'un des propriétaires de stand a déclaré : « Ce que nous aimons le plus, c'est discuter avec nos clients. Cela nous donne de l'énergie. »

Les étudiants tentent également de retrouver une vie normale.

Sept écoles primaires et collèges de Wajima ont finalement rouvert mardi. Toutefois, les élèves ne sont pas de retour dans leurs écoles habituelles. Les cours se déroulent dans un lycée du centre-ville.

Toutes les écoles primaires et tous les collèges publics du département d'Ishikawa ont désormais rouvert.

Mais en parallèle, les autorités craignent une éventuelle pénurie de personnel médical. À l'hôpital municipal de Wajima, environ 30 des 120 infirmiers disent qu'ils envisagent de démissionner.

Un haut responsable de l'hôpital a déclaré : « Si nous perdons 25 % de notre personnel, il nous sera presque impossible de fonctionner normalement. »

Certains infirmiers pensent quitter la région, car leurs maisons ont été endommagées ou détruites.