Les armées américaine et britannique mènent de nouvelles frappes contre les Houthis

Le gouvernement américain a annoncé que ses forces armées et celles du Royaume-Uni, avec le soutien d'autres pays, ont mené des frappes contre 13 sites houthis au Yémen, pour un total de 36 cibles.

Les précédentes frappes de la coalition avaient eu lieu à la mi-janvier.

Selon l'armée américaine, les Houthis continuent leurs attaques contre les navires marchands, ainsi que contre les navires de guerre qui transitent par la mer Rouge.

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a publié samedi une déclaration dans laquelle il indique que les frappes ont pour but de perturber et de réduire davantage les capacités de la milice Houthi, soutenue par l'Iran.

Il a précisé que les cibles visées correspondaient à des installations souterraines de stockage d'armes, à des systèmes de missiles et à des lanceurs, ainsi qu'à des systèmes de défense aérienne et de radars.

M. Austin a ajouté que cette action collective envoyait un message clair aux Houthis, à savoir qu’ils continueraient à subir d'autres conséquences si leurs attaques illégales ne prenaient pas fin.