Les divisions au sein du Hamas bloquent les négociations sur un cessez-le-feu

Selon un grand quotidien américain, les dirigeants du Hamas sont divisés sur la question de la libération des otages en échange d'une pause dans les combats dans la bande de Gaza.

Lors de pourparlers organisés sous la médiation du Qatar et d'autres pays, les négociateurs ont discuté de la proposition selon laquelle Israël interromprait son offensive dans la bande de Gaza pendant six semaines en échange de la libération des otages détenus par le Hamas.

Citant des sources proches du dossier, le Wall Street Journal a affirmé vendredi que le principal dirigeant du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, et d'autres personnes étaient disposés à accepter cette proposition, estimant qu'elle permettrait aux forces du Hamas de se ressaisir.

Le journal ajoute que les membres politiques en exil du groupe, dont le chef Ismail Haniyeh, veulent négocier un cessez-le-feu permanent.

Vendredi, M. Haniyeh a publié une déclaration dans laquelle il soulignait son intention d'obtenir la fin complète de l'offensive israélienne et le retrait des forces israéliennes de la bande de Gaza.

Les États-Unis ont participé aux négociations.

Le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, doit se rendre en Israël et au Qatar à compter de dimanche et jusqu'à jeudi, dans le but apparent de négocier un accord.

Les autorités sanitaires de Gaza ont annoncé samedi que le bilan des attaques israéliennes depuis le début du conflit s'élevait à 27 238 morts, alors que Tsahal continue ses opérations dans la ville de Khan Younis, dans le sud de Gaza, et dans d'autres villes.