La Corée du Nord critique le Japon pour son projet d'achat de missiles américains Tomahawk

La Corée du Nord a réagi avec véhémence au projet du Japon d'acheter des missiles de croisière aux États-Unis.

Le mois dernier, le ministère japonais de la Défense a signé un contrat portant sur l'achat de 400 missiles américains Tomahawk. Cet achat s'inscrit dans le cadre des efforts déployés par le Japon pour acquérir des capacités de contre-attaque contre les bases de missiles ennemies, entre autres cibles.

Pyongyang a déclaré que cette initiative montrait que le Japon était maintenant « déterminé » à obtenir des missiles à longue portée visant les pays voisins.

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères du Nord a déclaré que le Japon était devenu « le pire pays de la région en termes de menaces ». Ce commentaire a été publié samedi par l'Agence centrale de presse coréenne sous le nom d'un chercheur de l'Institut d'études japonaises.

Le communiqué s'en prend également aux États-Unis pour avoir fourni les Tomahawks, décrivant cette initiative comme faisant partie d'une « stratégie hégémonique » de Washington contre la Corée du Nord, la Chine et la Russie.